We Hunt Together

Un drôle de chassé-croisé entre un tandem digne de « Bonnie & Clyde » et un duo de policiers que tout oppose. « We Hunt Together », c’est la série qui ne casse pas des briques, c’est certain, mais elle apparaît comme cette petite gourmandise qu’on ne peut refuser. Une querelle dans une boîte de […]

We Hunt Together

Un drôle de chassé-croisé entre un tandem digne de « Bonnie & Clyde » et un duo de policiers que tout oppose. « We Hunt Together », c’est la série qui ne casse pas des briques, c’est certain, mais elle apparaît comme cette petite gourmandise qu’on ne peut refuser.

Une querelle dans une boîte de nuit et la rencontre entre 2 individus : Baba (Dipo Ola) et Freddy (Hermione Corfield). Ensorcelé par la belle blonde, c’est en se plongeant dans ses yeux que tout va déraper. Un « Bonny & Clyde » des temps modernes, une échappée folle et enragée pour fuir un passé. À leurs trousses, un autre duo : Jackson (Babou Ceesay) et Lola (Eve Myles). Cette fois-ci pas d’amour, loin de là, mais une entente étrange et des discussions souvent piquantes.

Adepte des cocktails de méthadone et d’héroïne pour tenir le choc, Lola est bien sombre, souvent mélancolique. Une existence entachée par des souvenirs (trop) présents. L’arrivée de Jackson, spécimen dégoulinant de positivité presque superficielle, va réussir à donner un petit coup de pouce à l’écorchée vive qu’est Lola. Nouvelle bouée inattendue, surtout au fil d’une enquête étrange : courser ce couple de fugitifs, guidé par une femme qu’on qualifierait d’imprévisible. Mais pas que, puisque Baba n’est de loin pas un enfant de choeur. Au fil des épisodes, ce sont des pièces du puzzle qui s’assemblent pour enfin brosser le portrait de l’armoire à glace : un enfant soldat à la blessure inguérissable. « Tu es la seule qui m’a vu » concède-t-il à sa nouvelle bien-aimée.

Un joli jeu de chat et de la souris s’étendant sur 6 épisodes plutôt bien torchés, nous proposant un divertissement à l’humour noir – un petit penchant qui n’est pas sans rappeler « Killing Eve » ; Villanelle s’est donc transformée en Freddy. C’est la manipulation qui rencontre la vulnérabilité, confrontée à la loi et surtout les affres de la mort. Un joli mélange, une partie de différents tours de passe-passe, jonglant entre romance et thriller.

À la baguette, Gaby Hull. Déjà à la création de « Two Weeks to Live », la scénariste anglaise enchaîne une seconde série réussie, non sans fauter à quelques égards. Peut-être un manque d’instinct, celui dont on se délecte abondamment dans « Killing Eve », par exemple. Mais il y a de la générosité, une atmosphère British comme on les aime. Et même si la série manque de psychologie approfondie, il y a ce jeu sournois et parfois psychosexuel, débordant sur des personnages en proie à un passé trouble. Disons que « We Hunt Together » est cette série amusante et entrainante.