What We Do In The Shadows

Les trublions Jemaine Clement et Taika Waititi continuent à nous faire hurler de rire dans une seconde saison sacrément loufoque, étendant toujours plus l’univers vampirique dans son écrin le plus hilarant. Adapté du film sorti en 2014 « What We Do In The Shadows » (« Vampire en toute intimité »), la série du même […]

What We Do In The Shadows

Les trublions Jemaine Clement et Taika Waititi continuent à nous faire hurler de rire dans une seconde saison sacrément loufoque, étendant toujours plus l’univers vampirique dans son écrin le
plus hilarant. Adapté du film sorti en 2014 « What We Do In The Shadows » (« Vampire en toute intimité »), la série du même nom continue à vampiriser les écrans de télévision pour une franche partie de rigolade.

Disposée en forme de mockumentary – documentaire parodique -, la série suit le quotidien d’un quatuor de vampires résidant à Staten Island : Nandor (Kayvan Novak), Laszlo (Matt Berry), Nadja (Natasia Demetriou) et Colin Robinson (Mark Proksch). Ajoutons aussi l’assistant de Nandor, Guillermo (Harvey Guillen), sous-fifre, traité comme un vulgaire serviteur par
son maître. Pourquoi essuyer les moqueries de Nandor ? Pour devenir un vampire à son tour.

Succédant à une première saison d’excellente facture, la suivante propose un élargissement de la mythologie des monstres. Sorcières, zombies – dans un premier épisode à se tordre de rire -, ou
encore fantômes sont de la partie. Une bonne dose d’hémoglobine fraîche pour innerver ce nouveau chapitre décalé, furieux quand l’absurdité prend l’ascenseur. Comment ne pas citer
l’épisode 6, qui voit Laszlo fuir son antre pour échapper aux griffes d’un traqueur. Il deviendra Jackie Daytona, laissant ses acolytes derrière lui. En tenancier de bar, Matt Berry assure le
spectacle grâce à une performance à l’image de la série : bidonnante.

Des facéties et des dialogues insolites, « What We Do In The Shadows » puise dans son extravagance pour pousser le curseur comique toujours plus loin – pour notre plus grand plaisir. Le duo Clement/Waititi livre blague sur blague au rythme d’une sulfateuse. Un mélange détonant entre vie moderne américaine et vestiges d’un passé, les 4 créatures gothiques se laissent gentiment aspirer par les agissements de Guillermo. L’astuce est maligne : l’assistant de Nandor serait un descendant de Van Helsing. La déconne est à son paroxysme. Délicieusement drôle, l’histoire s’étend toujours plus, brille par ce chaos burlesque articulant une série qui ne semble pas du tout arrivée à saturation.

La caméra tremblante et l’excellence du casting font de « What We Do In The Shadows » le divertissement comique le plus abouti depuis belle lurette. Rien que l’accent de Nandor, brillamment interprété par Kayvan Novak, ou encore la truculente Natasia Demetriou sont des arguments pour vous embarquer dans les aventures vampiriques les plus désopilantes. Pourvu que le soleil ne se lève jamais!